3ème dimanche de l’Avent

Namur

Jean Baptiste renouvelle son appel à la conversion :

*préparer les chemins du Seigneur…

*rendre droits ses sentiers.

Jean Baptiste nous donne un mode d’emploi pour la conversion car Dieu veut habiter le cœur de l’homme. Pour cela, il convient qu’il   purifie son coeur et enlève ce qui l’empêche d’aimer Dieu de tout son être, et d’aimer son prochain, en actes et en vérité .

A tous, il demande de partager : nourriture, vêtements.
Ensuite, il interpelle différentes classes sociales :

*les publicains :ne pas prendre plus qu’il n’est exigé : en quelque sorte « rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »

*les soldats : bannir la violence, se contenter de sa solde.

*Le peuple alors s ’interroge : « Qui est-il ? Serait-ce lui, le Messie ?

Jean Baptiste s’explique : il baptise dans l’eau et il annonce un « plus grand que lui » qui baptisera dans l’Esprit Saint.

Les lectures nous disent : « Il est proche. »

Il faut l’attendre en veillant dans la foi et dans la joie :

« Réjouis-toi, le Seigneur est en toi ;

« Chantez votre reconnaissance,

« Jubilez, car il est grand au milieu de toi.

Saint Paul suggère de transposer la joie dans la prière : ne craignez pas, mais priez et suppliez
Si nous agissons ainsi, alors :

« la paix gardera nos cœurs dans le Christ Jésus. »

D’après l’homélie du Père Cyprien

Notes prises par Sr Andrée Weynandt

2ème dimanche de l’Avent 2021

Si on priait…

Nous sommes en route vers la lumière que Dieu va nous donner.
Pour marcher, sans tomber dans les ravins ou heurter les cailloux, il
convient de garder notre lampe allumée.


C’est ce que Jean Baptiste appelle la conversion : c’est-à-dire extirper
de nos cœurs ce qui nous empêche de prier et d’aimer nos frères et
nos sœurs : la cupidité, l’orgueil, la démesure, l’arrogance, le
complexe de supériorité sans oublier les ravins et les chemins
tortueux dans lesquels nous pouvons nous égarer: le mensonge,
l’injustice, la corruption, l’inconduite etc…


Ainsi, nous dit Saint Paul, arriverons-nous à comprendre « la
tendresse de Dieu » et nous serons capables de discerner ce qui est
important » « afin d’être irréprochables pour le jour où le Christ
viendra. »

Inventons donc des chemins de fraternité pour que viennent la justice et la paix.

Homélie du Père Cyprien
Notes prises par Sr Andrée Weynandt

admin – Paroisse Notre-Dame de la Couture

1er dimanche de l’Avent

A l’écoute de la parole de Dieu…

1er dimanche de l'Avent année C

On se prépare à une fête : petits cadeaux, décorations…

Noël est pour beaucoup de personnes l’occasion de retrouvailles familiales, amicales, mais cette fête a perdu son sens premier.

4 semaines nous sont données pour bien nous y préparer.
Jésus parle de faits terrifiants. Aujourd’hui encore, nous vivons des situations traumatisantes : la pandémie du Covid, le dérèglement climatique, les inondations, les famines…

L’avenir est incertain… Jésus nous parle de la fin des temps.

lI importe de se « redresser » de ne pas se laisser alourdir par des soucis trop matériels de nourriture, de boisson, d’excès de tous genres, mais de : « Rester éveillé, de prier » afin d’éviter les tentations ;

Saint Paul suggère de demander : « que le Seigneur vous donne un amour de plus en plus intense et débordant. Vous avez appris comment plaire à Dieu … faites de nouveaux progrès. »

Le règne de Dieu :« Paix et joie dans l’Esprit Saint » Celui qui fait ainsi plaît à Dieu. »

Faisons de même dans nos familles, nos communautés, et cela en vue d’une même construction.

Que le Seigneur affermisse vos cœurs pour la venue du Seigneur dans la foi, l’espérance et l’amour.

Homélie du Père Cyprien – Notes prises par Sœur Andrée Weynandt

Jubilé de la province

Homélie de la messe de ce samedi 13 novembre 2021


Nous sommes réunies ici, pour rendre grâces avec sœur Marie Thérèse Béget et sœur Dorothée Nseya qui ont prononcé leurs vœux dans la congrégation des Sœurs de Notre-Dame de Namur il y a 50 et 25 ans!

La réponse à l’appel de Dieu est une joie pour l’Eglise, une joie pour
la famille Notre-Dame.
Sœur Bernadette Colin a déjà rejoint la cité céleste, c’est avec elle
que nous rendons grâces pour la miséricorde divine.


Un mot résume la joie de ce jour : MERCI.
Merci à Dieu Trinité qui nous associe à son œuvre de salut et de vie.
Merci pour la confiance que Dieu nous accorde.
Merci pour la fidélité de Dieu exprimée dans les conseils
évangéliques. Pour suivre Jésus, il importe de renouveler notre oui,
chaque jour, soutenues par la communauté L’amour de Dieu nous
pousse à aimer chaque personne.
L’évangile de ce jour nous dit que les béatitudes sont le chemin de la
sainteté.
Merci pour le présent à vivre dans la joie et l’action de grâces.
Bien faire ce que nous avons à faire et remercier pour le bien réalisé
en redisant comme Sainte Julie : « Ah qu’il est bon le bon Dieu. ».


Notes prises par Sœur Andrée Weynandt

Sr Marie-Thérèse

A l’écoute de la parole de Dieu

La parole de Dieu nous accompagne  sous des formes diverses :

« Tous les jours de ta vie, tu observeras ces commandements. »
« Tu veilleras à mettre en pratique ce qui t’apporte paix et bonheur. »
« Tu aimeras le Seigneur ton dieu et tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Les lectures évangéliques de ce jour nous invitent à l’ouverture à
autrui par l’accueil, le dialogue, le partage du pain, et du vin qui
réjouit le cœur .
Les deux veuves présentées dans les textes évangéliques de ce jour,
donnent tout ce qu’elles ont pour vivre .
 Le prophète Elie, pourchassé comme un mendiant, s’adresse à une
inconnue très pauvre. Il fait confiance à la parole de Dieu en cette
période de sécheresse et il l’invite la veuve à lui préparer un repas
qu’elle lui préparera car elle aussi fait confiance à Dieu et à Elie,
l’homme de Dieu.

En référence à tout cela, Jésus nous dit :

« Cherchez d’abord le royaume de Dieu, le reste vous sera donné par surcroît. » 

« A chaque jour, suffit sa peine »

« Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, il prendra soin de vous. »

« Heureux les pauvres de cœur, le royaume des cieux est à eux. »


D’après l’homélie du Père Cyprien

Namur, le 8 novembre 2021
Notes prises par Sœur Andrée Weynandt

Fleurs D'automne De Belle Fleur De Chrysanthème Dans Le Jardin Banque  D'Images Et Photos Libres De Droits. Image 23353515.

Semaine de la mission universelle


« Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée trouvera en train de veiller. »


Un mot-clé de la parole de Dieu de cette semaine de la mission universelle,
c’est SERVICE: Jésus est venu pour servir et donner sa vie en rançon pour la
multitude. Ses disciples doivent avoir pour signe distinctif, leur disponibilité à
servir. Ils peuvent alors attendre la venue de leur Seigneur comme celle d’un
ami qui vient les combler de joie.
Avant de penser que nous « devons » servir, cela nous ferait du bien de nous
rappeler d’abord que le Christ ne nous appelle plus ses serviteurs, mais ses
amis (cf. Jn 15, 15). Il partage avec nous ses intentions, les désirs de son Père.
C’est lui qui nous invite et qui nous servira au banquet de son Père.
Ainsi Jésus se donne en modèle du serviteur. A la dernière Cène, nous avons
l’image du Christ qui se ceint la ceinture autour des reins et qui lave les pieds
de ses disciples. Il nous dit c’est un exemple que je vous donne afin que vous
fassiez vous aussi, comme j’ai fait pour vous (Jn 13, 15)


… Jésus a transformé l’eau en vin à Cana ; il a enseigné ses disciples ; il a guéri
les malades, il a corrigé les pharisiens, il a accueilli les enfants. Sa passion est
aussi une manière de servir, sa prière aussi.


… Servir est une manière de tenir sa lampe allumée, de persévérer dans
l’amour…C’est une manière lumineuse de parler au monde, sans parole, sans
violence.


Résolution : je serai heureux des occasions que j’ai de servir aujourd’hui et
j’essaierai de faire passer toute ma tendresse à travers ces services pour que
les autres se sachent aimés.


Dialogue avec le Christ : Lorsque je suis fatigué de servir, Seigneur, donne-moi
le désir d’aimer et d’exprimer mon amour. Donne-moi la joie de me savoir aimé
et servi, en premier par toi. Réveille en moi la gratitude et la tendresse.


Notes données par l’abbé Cyprien Tasa.
Sr Andrée Weynandt, Namur, 3 novembre 2021

Communauté de Namur

Jour de fête chez nous, ce lundi 25 octobre 2021.

Répétitions de chants, décorations, mises au point du programme de la journée, nous étions prêtes, pour offrir un merci à notre équipe locale « sortante » : Sœur Pauline Matebo, Sœur Saint Jean Schutz, Sonia Trussart et rendre grâce pour l’engagement et le travail accompli, au cours de 6 dernières années, pour le bien de la communauté et de ses membres.

Sonia, Soeur Saint-Jean et Soeur Pauline

Bienvenue à Sœur Christiane Houet qui va remplacer Sœur Pauline au sein de l’équipe. Sonia et Sœur Saint-Jean continueront à servir la communauté.

Andrée Weynandt

Nouvelles de nos sœurs au Pérou

Ce vendredi 25 septembre, à l’occasion de l´anniversaire des 25 ans de fondation du réseau de nos écoles Foi et Joie (35 petites écoles – 2 au niveau secondaire, 16 au niveau maternel, 17 au niveau primaire soit 3000 élèves au total – réparties dans 22 villages distants de 30 km aux alentours de Tambogrande),  nous avons reçu la visite du directeur national de ce mouvement d´éducation populaire pour les pauvres des lieux les plus abandonnés du pays.

La matinée a commencé par la distribution de 180 tablettes aux enfants de 5 de nos écoles. Des protocoles avaient été mis en place pour éviter la contagion du covid 19. Voici déjà 2 ans que nos élèves n´ont plus eu l´occasion de venir à l´école et reçoivent les cours sur le seul gsm de la famille.  Ceci est très compliqué, vu que les familles ont plusieurs enfants et que le papa prend souvent le gsm avec lui pour aller au travail. Les enfants prennent  contact avec chacun de leurs professeurs uniquement au retour du papa, ce qui oblige les professeurs  à travailler jusqu’à 9h ou 10h du soir. Grâce aux tablettes, ils vont pouvoir améliorer énormément leur apprentissage scolaire.

A cette cérémonie étaient aussi présents le directeur local de l´unité de gestion d’éducation du gouvernement et notre bourgmestre. Celui-ci a reconnu la qualité et l’efficacité de nos écoles et a promis son aide pour soutenir nos projets. Notamment

  • pour financer la construction du local de notre programme d’éducation de base pour les adultes n´ayant pas terminé leurs études primaires et secondaires
Surveillance des travaux de l’ONG belge
ONG Opération Monde Nouveau, Octobre 2021
  • pour installer des antennes dans les villages où nous avons nos écoles afin que les élèves aient accès à internet
  • ainsi que pour l´achat du matériel nécessaire
  • et enfin pour garantir le salaire temporel d´une infirmière qui fera le nécessaire pour détecter  les cas d’anémie et de dénutrition chronique chez nos élèves.
La cérémonie a été suivie par l´inauguration des toilettes construites par la municipalité.
La cérémonie a continué avec une donation de plusieurs plantes ornementales qui amélioreront notre prise de conscience  sur l´importance de prendre soin de la nature

Ce geste symbolique sera suivi dans le futur par la remise de plantes pour chacune de nos écoles ; cela sera aidant pour prendre en compte la beauté de l´environnement.

Ensuite, avec notre équipe de travail et nos invités, nous nous sommes retrouvés pour un repas en commun. Celui-ci a favorisé les conversations et le dialogue avec nos autorités autour du thème de l´éducation et de l´importance du travail en collaboration.

La date officielle de la fondation du réseau de nos écoles est le 28 décembre. Ce jour-là, nous célèbrerons une eucharistie d´action de grâce de façon virtuelle.

Soeurs Marleny Bardales Raymundo et Marie Laure Bentz

Sœur Marie-Laure

Balade contée à Jumet

Les Journées du PATRIMOINE à Jumet (11 et 12 septembre 2021) nous donnent l’occasion de découvrir une autre facette de notre charisme de Sœurs de Notre-Dame : construction de la « Maison Commune » par la créativité  déployée par Jumet.bio.

Pour illustrer l’histoire de notre site, Jacky Druaux, envoyé par la Maison du Conte de Charleroi, anime une balade contée.

Sur un ton joyeux, avec clarté et dynamisme, notre conteur conduit le groupe d’une vingtaine de personnes, à l’extérieur des bâtiments. Nous marchons vers l’Ecole, dans la prairie où se trouve la statue de sainte Julie.

Notre Fondatrice y a puisé de l’eau lors de ses visites à Jumet. Bon départ pour lire des extraits des annales, sur l’arrivée des 2 premières sœurs  venues d’Amiens le 21 mars18O8. Lecture vivante, avec gestes de  circonstance.

Le groupe est aussi intéressé par les paraboles, composées par notre guide.

A l’entrée du bâtiment, 4, rue Frison, par un commentaire détaillé, le guide nous révèle la beauté artistique de ce parvis du XIXe ; il nous invite à regarder la statue de  la Vierge et l’Enfant qui se dresse au-dessus de la façade, datant de 19O5. « Notre-Dame, c’est votre Ecole », nous dit-il avec conviction.

Nous continuons notre visite en direction de la Fermette. Achetée par la Communauté, en 1882, cette ancienne maison agricole devient une étable et sert de poulailler jusqu’en 1978. Dès lors, elle est transformée en maison rustique, pour recevoir des familles et des amis des sœurs. En 2021, cette fermette devient la maison des enfants en stages de vacances sous la houlette de « Ecoline et Caracolle ».

Le conteur nous rassemble ensuite sous le hêtre, non  loin de la chapelle Mère Julie.

Il capte notre attention par des gestes  énergiques : inviter les enfants à participer en tenant le mètre ruban qui permet de découvrir la circonférence de cet arbre et son âge.

Il  approche des 18O années d’existence.  Ensuite, il ramasse une feuille jaunie, tombée dans l’herbe. Le conteur lui parle : «  Que fais-tu là ? » Et la feuille de répondre : «  Je suis en fin de vie,  mais je ne suis pas morte, je vais produire de l’humus et continuer à nourrir la terre qui portera du fruit ».

Parcourant le projet de permaculture dans notre parc, le guide nous invite à regarder la mandala (potager en forme de cercle), la spirale aromatique en construction, le rucher et plus terre à terre le maraîchage (les potirons).  

Le conteur synthétise cette Balade contée en nous disant : « La culture (éducation) et l’agriculture   (travail de la terre)  sont en pleine harmonie avec la spiritualité des Sœurs de Notre-Dame. »

Cette réflexion suscite le désir de s’arrêter, devant l’exposition des panneaux où des photos, anciennes et nouvelles, illustrant  l’historique de la Maison de JUMET, fondée par Mère Julie et Mère Saint-Joseph en18O8. Exposition réalisée par Anne-Catherine Bioul, historienne d’art à Espace-Environnement  (Charleroi).

MERCI  Monsieur le CONTEUR !

Sœurs Cécile JORDAN-Suzanne DE MEERSMAN

24 septembre 2021

Nouvelle équipe provinciale

Namur 8 septembre 2021
Clair matin de septembre, notre maison s’éveille.
Les sœurs de Namur, de Jumet, de Thuin, de Cuvilly, de Fleurus, unies
à toutes les sœurs absentes, et les membres laïcs au service de La
Province, ont participé à l’Eucharistie de la Nativité de la Vierge
Marie.
L’homélie du Père Aubert SJ invite les participants à « marcher avec
Marie
, la première en chemin elle qui nous entraîne à risquer notre
vie aux imprévus de Dieu
« .

Sr Pauline accueille sr Monique-Marie dans la nouvelle équipe provinciale.

Dans la salle provinciale, chacune peut exprimer sa reconnaissance et
son soutien aux membres de l’équipe sortante, et à la nouvelle
équipe.

La fête continue dans notre réfectoire où nous attend l’apéritif et un barbecue festif préparé avec brio par notre Chef Cuisinier.
Texte écrit par Sœur Andrée Weynandt

Sr Pascal-Marie Promme, Sr Suzanne De Meersman et la nouvelle équipe: Sr Pauline Matebo, Sr Dorothée Nseya et Sr Monique-Marie Petit
Sr Dorothée Nseya, Sr Monique-Marie Petit et Sr Pauline Matebo dans le jardin de la maison mère de Namur (8 septembre 2021)