Spectacle transmis sur les ondes de RCF

Quelle joie d’accueillir des enfants pour le spectacle d’ombres chinoises retraçant la vie de Julie Billiart! Au programme un bon goûter, des jeux et surtout un spectacle très animé avec des marionnettes spécialement conçues pour l’occasion!

Anne-Sophie Montoisy était présente avec ses deux filles pour enregistrer une émission radio! Nous vous invitons à écouter l’émission Coloribus sur en cliquant ici !

Alors si vous avez envie de découvrir qui est Julie Billiart et passer un agréable moment, vous êtes les bienvenus! Nous vous attendons en famille, en groupe de catéchèse, avec votre classe!

Merci de réserver:

heritagecentre@sndden.org

0497/27 95 57

Infos: cliquez ici

[Participation libre: dons possibles pour la mission des Sœurs de Notre-Dame]

Archives: les SND et Maria Montessori

Madame Martine Gilsoul [1] vient de publier une biographie sur la doctoresse italienne, Maria Montessori (1870-1952) (Maria Montessori, une vie au service de l’enfant, Desclée de Brouwer, Août 2020).  Son sujet est passionnant et l‘ouvrage très agréable à lire, riche et bien documenté.

Internationalement connue pour sa pédagogie et les écoles qui portent son nom, Maria Montessori a mené une vie édifiante au service de l’enfant à une époque où il n’était pas considéré comme une personne à part entière.

Afin de se documenter, Martine Gilsoul est venue consulter à plusieurs reprises les Archives générales des Sœurs de Notre-Dame à Namur où nous conservons les documents importants de la congrégation.  La vocation principale des sœurs de Notre-Dame de Namur étant l’éducation, les religieuses se sont naturellement intéressées au « système d’éducation élaboré par la doctoresse Maria Montessori ».

Déjà dans les années 1920, une sœur belge, sœur Marie-Chantal [Elise Canivez (1873-1934) – auteur des « Idées pédagogiques de Julie Billiart » (1930)] a instauré dans les classes élémentaires des écoles des Sœurs de Notre-Dame de nouveaux procédés d’enseignement selon le « système d’éducation préconisé par Maria Montessori ».  Elle a développé notamment un matériel didactique, simple et peu coûteux, susceptible d’éveiller ou de développer l’esprit d’observation et d’application au travail chez le jeune enfant.  Ce matériel était utilisé dans les écoles gardiennes dirigées par les Sœurs de Notre-Dame.  Grâce à elle, un mouvement de rénovation des écoles enfantines se produisit partout en Belgique.  Son travail exceptionnel attira les éloges des maîtres éminents en sciences pédagogiques, jusqu’en France et en Suisse.  « La compétence de Sœur Marie-Chantal était unique dans le domaine de l’éducation enfantine où elle fut une initiatrice et une pionnière. »

Plus récemment, jusqu’en 2018, deux Sœurs de Notre-Dame de Namur ont dirigé une école Montessori (Notre Dame Children’s Class) à Wenham, Massachusetts, aux Etats-Unis.  Dans une atmosphère de confiance et de respect, Sr Susan Raymo et sr Barbara Beauchamp ont fait un remarquable travail en « créant un environnement d’apprentissage stimulant afin de garder l’expérience éducative joyeuse et encourageante ».

Mais quelle n’a pas été la surprise de Martine Gilsoul de découvrir dans les Archives Générales des SND une thèse de doctorat écrite en 1984 par une sœur américaine, Sœur Christina Marie Trudeau, sur Maria Montessori en Inde !   Dans « ce merveilleux pays », Maria et son fils, Mario, y passèrent neuf ans (entre 1939 et 1946 et entre 1947 et 1949) et y formèrent des milliers d’enseignants.  « Le succès de l’approche Montessori y fut tel qu’aujourd’hui encore l’Inde regorge d’écoles Montessori ».  Docteur en sciences de l’éducation, Sœur Christina Trudeau est allée en Inde visiter les écoles fondées par Maria Montessori et a eu accès au matériel utilisé pour la formation des enseignants ainsi qu’aux manuscrits non publiés de Montessori qui sont toujours en Inde. Ce qui fait de sa thèse un document d’importance historique et un aperçu inégalé de la philosophie de Montessori telle qu’elle s’est déroulée au cours de ses années en Inde.

Comme le montrent ces quelques exemples, les idées pédagogiques de Maria Montessori ont inspiré et continuent à inspirer les Sœurs de Notre-Dame et les enseignants qui œuvrent dans leurs écoles partout dans le monde.

Les Archives Générales des Sœurs de Notre-Dame gardent la mémoire de leurs actions dans le monde et sont un « patrimoine vivant » à la disposition des sœurs et des personnes intéressées par le charisme Notre-Dame.

Pour contacter les archives, cliquez ici.

[1] Martine Gilsoul est institutrice primaire. Après un Master en Sciences de l’Education à l’Université de Liège, elle a travaillé pendant trois ans dans une ZEP de Bruxelles.  Formée à la méthode Montessori pour les 3-6 ans à l’Université RomaTre et pour les 0-3 ans au Centro Nascita Montessori, elle a été directrice d’une crèche Montessori à Rome.  Elle a publié plusieurs ouvrages en italien sur la méthode Montessori. Elle est directrice éditoriale de la revue MondoMontessori et formatrice.

Pèlerinage à Cuvilly

Malgré la crise sanitaire, nous avons organisé un pèlerinage pour fêter sainte Julie le 13 mai. Nous étions les trois sœurs de la communauté de Cuvilly: Sr Dorothée, Sr Adrienne et Sr Justine.

Dimanche 17 mai, nous étions 3 Sœurs et 3 chrétiens qui représentent tous les chrétiens et amis de Julie qui auraient dû être là à Cuvilly pour le grand pèlerinage annuel.

Nous avons essayé de faire de notre mieux pour marquer cette journée. Ce pèlerinage a eu lieu à partir de notre chapelle jusque dans l’oratoire de Sainte Julie où nous avons présenté toutes nos sœurs de Notre Dame de Namur à Sainte Julie et les 3 chrétiens ont présenté aussi leurs intentions pour tous les chrétiens et amis de Sainte Julie. Sr. Dorothée Nseya

Gembloux en confinement

La vie s’est arrêtée partiellement à Gembloux comme partout ailleurs en Belgique depuis la mi-mars. Partiellement , bien sûr  car nous continuons à vivre et pour certains à travailler mais autrement.
Depuis février, nous étions 4 dans la maison: un chinois, un béninois, une française et moi. Mi-mars, nous avons accueilli une religieuse congolaise étudiante à Lumen Vitae  dont le logement était isolé dans le village de Meux, sans bus ni commerces.

Les doctorants et les étudiants continuent leurs recherches et leurs cours via internet, les laboratoires et les salles de cours étant fermés.

La vie communautaire continue avec les précautions d’usage; le repas commun du samedi soir a été maintenu – une petite table est venue agrandir la principale- et nous continuons à goûter les saveurs du  pays des locataires.

Le jardin permet à chacun de respirer et de se détendre à son aise: nous avons de la chance… Le printemps est bien là et le jardin se transforme peu à peu… grâce aux fleurs qui s’épanouissent et au potager qui prend forme…

Nous espérons toutefois retrouver une vie plus normale assez rapidement…comme tout un chacun.
Patience !

Sr Monique-Marie Petit

Nouvelles des sœurs de Jumet et Namur pendant la pandémie

Sr Marie-Rose Lepers, 22 avril 2020

LE CORONAVIRUS ENVAHIT NOS VIES MONDIALEMENT

Nous prenons de plus en plus conscience chaque jour que nous appartenons à une communauté humaine dans une communauté mondiale souffrante, unie par un virus dévastateur! L’invasion de COVID-19 nous a séparés et unis!

La distance sociale nous sépare physiquement mais nous fait expérimenter au plus profond de nos êtres intérieurs notre besoin essentiel les uns des autres. Les familles s’adressent à d’autres proches pour assurer leur sécurité et leur bien-être. Nos sœurs et associés à travers les continents et les océans se répondent par courrier électronique sur First Class, se rencontrent sur Skype, Zoom, WhatsApp, Facetime, etc. Nous continuons de prier pour toutes nos soeurs, nos associés, nos familles, amis, collaborateurs dans nos ministères et dans notre monde plus large!

Nous savons tous qu’aucun pays, ni politicien, ni chercheur, ni médecin ni infirmier – personne n’a de réponses spécifiques pour résoudre cette crise sanitaire mondiale. Le nombre de malades continue à augmenter et il y a de plus en plus de décès! Certaines d’entre nous demandent: où est notre bon Dieu dans cette affreuse crise humaine mondiale et ce besoin?

Sainte Julie Billiart nous rappelle: « Priez, priez, tout s’obtient par la prière. »

A Jumet comme à Namur, nous sommes privilégiées d’avoir un grand bâtiment et des jardins (Namur) – un parc (Jumet). A la chapelle et dans les locaux communs, il est facile de garder une distance raisonnable. RCF, la radio chrétienne francophone de France et de Belgique, et KTO, la télévision catholique française, nous offrent plusieurs temps de prière : offices, eucharisties, chapelet, ainsi que des conférences. Nous élargissons notre prière communautaire à celle de toute l’Eglise en France et dans le monde.

Les premiers jours à Namur, nous préparions des célébrations ; maintenant, après les laudes, nous suivons la messe à Lourdes à 10 h et nous communions. L’après-midi, celles qui le peuvent se retrouvent pour le chapelet de Lourdes. Le soir, nous prions les vêpres comme d’habitude.

Au jardin de Jumet, certaines se promènent, d’autres travaillent, soit pour enlever les feuilles mortes et permettre aux jeunes pousses de se développer, soit pour tailler des hortensias, des rosiers, soit pour planter les pommes de terre. Dans la galerie, en plein soleil, malgré la température basse à l’extérieur, les semis de tomates promettent ! Pour les potirons, potimarrons, courgettes, melons, il faut encore attendre quelques jours.

A Namur, à 20 h, la moitié de la communauté ouvre les fenêtres de la chapelle pour applaudir les médecins, infirmiers, le personnel des maisons de repos, les chercheurs, et tous ceux qui se dévouent au bien commun. Des voisins d’en face font la même chose, et nous faisons connaissance !

Réunion internationale des secrétaires – Ipswich

Ipswich, MA, Etats-Unis, 9-13 mars 2020

Pour la première fois dans l’histoire de la congrégation, une réunion des secrétaires provinciales a été organisée, avec l’équipe du leadership de la congrégation (CLT) et les responsables de l’administration générale (dont les bureaux sont à Rome, Namur et Ipswich) : secrétariat, archives, bureau des finances (CFO), bureau des communications (CMO), soutien à la mission, intranet (First Class), école virtuelle.   Les secrétaires venaient des Etats-Unis, d’Amérique latine, d’Afrique, d’Europe et d’Asie.  A cause du coronavirus, les invitées d’Italie et du Japon n’ont pas pu voyager ; elles ont suivi toute la session via la technologie Zoom Meeting, grâce à laquelle elles pouvaient nous voir, nous entendre, se faire voir et entendre.

La réunion s’est déroulée à Ipswich, jolie petite ville au bord de l’océan, dont plusieurs maisons en bois datent du 17e siècle.  

Le bâtiment, situé en retrait dans la forêt, a été construit en 1962 pour accueillir les nombreuses novices de l’époque.  Aujourd’hui, une cinquantaine de Sœurs de Notre-Dame de Namur y vivent ; s’y trouvent aussi les bureaux de la province SND US East-West, un centre de spiritualité ainsi que les bureaux de la congrégation : CMO, CFO et Support de la mission.

Le thème général était « en feu pour la mission ».  Les objectifs de la réunion étaient les suivants :

  • Rencontre et échange d’expériences entre secrétaires provinciales.
  • Rencontre du CLT et des responsables des services généraux : quelle joie d’associer des visages et des voix aux noms lus si souvent !
  • Rappel des responsabilités des secrétaires et apprentissage de techniques
  • Rêves et décisions : comment notre réseau peut-il faire avancer la mission de la congrégation ?

La réunion, très bien préparée, s’est déroulée dans un climat très fraternel. Le travail était intense. Prières, exposés soutenus par des projections, réflexions personnelles ou par tables, discussions où la parole de chacune était écoutée. Marie Felten, archiviste générale à Namur, avait préparé un exposé sur l’importance des archives depuis le début de la congrégation (pour Julie et Françoise), sur les meilleures pratiques de collecte des documents pour les archives et sur la mise en valeur du patrimoine des Archives provinciales et générale (exposition, articles dans revues, accueil des chercheurs, site internet avec lignes du temps, Centre d’héritage…).

Nous avons partagé la liturgie avec la communauté dans la très belle chapelle d’Ipswich et avons eu des soirées sociales dont l’une animée par les sœurs africaines nous a permis de rire et chanter !

En mettant l’accent sur le réseautage pour la mission, nous avons renforcé les liens entre nous ; le rassemblement nous a donné l’occasion de rencontrer, de partager et d’apprendre les unes et des autres.

Grâce à ce rassemblement, nous sommes unies dans notre ministère et intégrées dans les travaux de la congrégation !  Plus que jamais nous croyons dans la mission de Notre-Dame de Namur et nous sommes en feu avec son esprit !  Unies dans l’amitié et une cause commune, gardons allumé le feu de notre mission!

Sœur Marie-Rose Lepers, secrétaire de la province Belgique Sud/France et Marie Felten, notre archiviste générale, ont eu le plaisir de voyager ensemble avec Delta Airlines. Elles ont pu rentrer à temps ; trois jours en avance pour Marie qui avait prévu de visiter New York ; vu le progrès du coronavirus, elle a dû y renoncer.