Gembloux en confinement

La vie s’est arrêtée partiellement à Gembloux comme partout ailleurs en Belgique depuis la mi-mars. Partiellement , bien sûr  car nous continuons à vivre et pour certains à travailler mais autrement.
Depuis février, nous étions 4 dans la maison: un chinois, un béninois, une française et moi. Mi-mars, nous avons accueilli une religieuse congolaise étudiante à Lumen Vitae  dont le logement était isolé dans le village de Meux, sans bus ni commerces.

Les doctorants et les étudiants continuent leurs recherches et leurs cours via internet, les laboratoires et les salles de cours étant fermés.

La vie communautaire continue avec les précautions d’usage; le repas commun du samedi soir a été maintenu – une petite table est venue agrandir la principale- et nous continuons à goûter les saveurs du  pays des locataires.

Le jardin permet à chacun de respirer et de se détendre à son aise: nous avons de la chance… Le printemps est bien là et le jardin se transforme peu à peu… grâce aux fleurs qui s’épanouissent et au potager qui prend forme…

Nous espérons toutefois retrouver une vie plus normale assez rapidement…comme tout un chacun.
Patience !

Sr Monique-Marie Petit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.